lundi 23 mai 2016

Le diabète de type 1 - symptômes, traitements et préventions

diabete type 1


Le diabète de type 1, autrefois connu comme le diabète juvénile ou diabète insulino-dépendant, est une maladie chronique dans laquelle le pancréas produit peu ou pas d'insuline. (L’insuline est une hormone nécessaire pour permettre au sucre (glucose) de pénétrer dans les cellules pour produire de l'énergie). Le diabète de type 2 qui est beaucoup plus fréquent, survient lorsque le corps devient résistant à l'insuline ou ne fait pas assez d'insuline.

Divers facteurs peuvent contribuer au diabète de type 1, y compris la génétique et l'exposition à certains virus. Bien que le diabète de type 1 apparaît généralement pendant l'enfance ou l'adolescence, il peut aussi commencer à l’âge adulte.

Malgré une recherche active, le diabète de type 1 n'a pas de remède. Mais il peut être géré. Avec un traitement approprié, les personnes atteintes de diabète de type 1 peuvent espérer vivre plus longtemps et en meilleure santé.



Les symptômes du diabète de type 1 :


Augmentation de la soif.

Besoin fréquent d’uriner.

Énurésie chez les enfants qui, auparavant, ne mouillaient pas le lit pendant la nuit.

Une faim extrême.

Perte de poids involontaire.

Irritabilité et d'autres changements d'humeur.

Fatigue et faiblesse.

Vision floue.

Une infection vaginale à levures chez les malades de sexe féminin.

Quand est ce qu’on doit consulter un médecin ?


Consultez votre médecin si vous remarquez un des symptômes évoqués ci-dessus..

Les causes du diabète de type 1:


La cause exacte du diabète de type 1 est inconnue. Pour la plupart des personnes atteintes de diabète de type 1, le système immunitaire du corps - qui combat normalement des bactéries et des virus dangereux - détruit par erreur les (îlots), les cellules productrices d'insuline dans le pancréas. La génétique peut jouer un rôle dans ce processus, et l'exposition à certains facteurs environnementaux, tels que les virus, peuvent déclencher la maladie.

Le rôle de l'insuline :


Une fois un nombre important des îlots (cellules productrices d’insuline) sont détruits, vous allez produire très peu ou pas d'insuline. L'insuline est une hormone qui provient du pancréas, une glande située derrière et au-dessous de l'estomac.

Le pancréas sécrète de l'insuline dans le sang. Ce qui permet au sucre d’entrer dans les cellules,
L'insuline (règle) la quantité de sucre dans le sang.


Le rôle du glucose :


Le glucose est une source principale d'énergie pour les cellules qui composent les muscles et les autres tissus.

Le glucose provient de deux sources principales: la nourriture et le foie.
Le sucre est absorbé dans le sang, où il pénètre dans les cellules à l'aide de l'insuline.
Le foie stocke le glucose sous forme de glycogène.

Lorsque le taux de glucose est faible, par exemple lorsqu’on a pas mangé un certain temps, le foie convertit le glycogène stocké en glucose pour maintenir le niveau de glucose dans une fourchette normale.


Les facteurs de risque :


Certains facteurs de risque connus pour le diabète de type 1 comprennent:

Histoire de famille : Toute personne ayant un parent ou un frère avec le diabète de type 1 a un risque légèrement accru de développer la maladie.

La génétique. La présence de certains gènes indique un risque accru de développer un diabète de type 1.

Géographie. L'incidence du diabète de type 1 a tendance à augmenter à mesure que vous voyagez loin de l'équateur. Les personnes vivant en Finlande et en Sardaigne ont la plus forte incidence du diabète de type 1 - environ deux à trois fois plus élevé que les taux aux États-Unis et 400 fois l'incidence chez les personnes vivant au Venezuela.

Âge. Bien que le diabète de type 1 peut apparaître à tout âge, il apparaît à deux pics notables. Le premier pic se produit chez les enfants âgés entre 4 et 7 ans, et le second est chez les enfants âgés entre 10 et 14 ans.

Beaucoup d'autres facteurs de risque possibles pour le diabète de type 1 ont été étudiés, mais aucun n'a été prouvé. D'autres facteurs de risque possibles comprennent:

L'exposition à certains virus, comme le virus d'Epstein-Barr, le virus Coxsackie, le virus des oreillons et le cytomégalovirus.

La consommation précoce du lait de vache.

Le faible niveau de la vitamine D.

L’eau qui contient des nitrates potable.

Introduction Précoce (avant 4 mois) ou tardive (après 7 mois) de céréales et de gluten dans l'alimentation d'un bébé.


Etre né avec un ictère.


Les complications du diabète de type1 :


Le diabète de type 1 peut affecter les principaux organes de votre corps, y compris le cœur, les vaisseaux sanguins, les nerfs, les yeux et les reins. Pouvoir garder votre taux de sucre dans le sang près de la normale la plupart du temps peut réduire considérablement le risque de nombreuses complications.

Les complications du diabète de type 1 peuvent se développent progressivement, au fil des ans, et leurs conséquences apparaissent à long terme. Une bonne gestion de la glycémie peut aider à réduire le risque de complications.

 Le diabète augmente considérablement le risque de divers problèmes cardio-vasculaires, y compris la maladie coronarienne avec des douleurs thoraciques (angine de poitrine), crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, le rétrécissement des artères (athérosclérose) et l'hypertension artérielle.

L'excès de sucre peut blesser les parois des petits vaisseaux sanguins (capillaires) qui nourrissent les nerfs, en particulier des jambes. Cela peut provoquer des picotements, engourdissement, de brûlure ou de douleur qui commence généralement au bout des orteils ou des doigts et se propage progressivement vers le haut. Une glycémie mal contrôlée pourrait vous amener à finir par perdre tout sens de la sensation dans les membres affectés.

 Les reins contiennent des millions de minuscules amas de vaisseaux sanguins qui filtrent les déchets de votre sang. Le diabète peut endommager le système de filtrage délicat. De sévères dommages peuvent conduire à une insuffisance rénale ou irréversible, une maladie rénale au stade terminal, ce qui nécessite une dialyse ou une greffe de rein.

Les lésions oculaires. Le diabète peut endommager les vaisseaux sanguins de la rétine (rétinopathie diabétique), pouvant conduire à la cécité. Le diabète augmente également le risque d'autres problèmes de vision graves, telles que la cataracte et le glaucome.

Les lésions nerveuses dans les pieds ou une mauvaise circulation sanguine dans les pieds augmentent le risque de diverses complications du pied. Sans traitement, les coupures et les ampoules peuvent devenir des infections graves, qui guérissent souvent mal et peuvent finalement aboutir à une amputation de l’orteil, du pied, ou de la jambe.

Affections de la peau et de la bouche. Le diabète peut vous laisser plus sensibles aux problèmes de peau, y compris les infections bactériennes et fongiques.

Durant la grossesse : le niveau élevé de sucre dans le sang peut être dangereux pour la mère et le bébé. Le risque de fausse couche, de mortinatalité et des malformations congénitales sont augmentés lorsque le diabète est mal contrôlé. Pour la mère, le diabète augmente le risque de l'acidocétose diabétique, des problèmes oculaires (rétinopathie diabétique), et de l’hypertension artérielle.

Tests et diagnostic


Pour diagnostiquer le diabète de type 1, votre médecin vous demandera de faire un test de:
hémoglobine glyquée (HbA1c) de test : Ce test sanguin indique la moyenne du taux de sucre dans le sang durant les deux à trois derniers mois.si le résultat de deux tests séparés indique un niveau d’AIC de 6 ,5pour cent, vous avez le diabète.

Le test aléatoire : Un échantillon de sang sera pris à un moment aléatoire. Les valeurs de glycémie sont estimés en milligrammes par décilitre (mg / dl) ou millimoles par litre (mmol / L). Peu importe quand vous avez mangé la dernière fois, un niveau aléatoire de sucre dans le sang de 200 mg / dL (11,1 mmol / L) ou plus indique le diabète, en particulier lorsqu'elle est associée à l'un des signes et symptômes du diabète, tels que des mictions fréquentes ou une grande soif.

Le test du jeûne : Un échantillon de sang sera pris après une nuit de jeûne. Un niveau de sucre dans le sang à jeun inférieure à 100 mg / dL (5,6 mmol / L) est normal. Un niveau de sucre dans le sang à jeun 100-125 mg / dL (6,9 mmol à 5.6 / L) est considéré comme le prédiabète. Si elle est de 126 mg / dL (7 mmol / L) ou plus sur deux essais distincts, vous avez le diabète.

Si vous recevez un diagnostic de diabète, votre médecin va également exécuter des tests sanguins pour vérifier les autoanticorps qui sont communs dans le diabète de type 1. Ces tests permettent à votre médecin de distinguer entre le type 1 et le diabète de type 2. La présence de cétones - sous-produits de la dégradation des graisses - dans votre urine confirme le diabète de type 1.

Le traitement du diabète de type 1 comprend:


Prise indispensable de l’insuline.

Calculer les glucides dans chaque repas.

Surveiller fréquemment sa glycémie.

Manger des aliments sains.

Faire de l’exercice régulièrement pour maintenir un poids normal.



Toute personne qui a le diabète de type 1 a besoin d'un traitement à l'insuline à vie. Après le diagnostic, il peut y avoir une période de «lune de miel», au cours de laquelle la glycémie est contrôlée avec peu ou pas d'insuline. Cependant, cette phase ne dure pas.

L'administration de l'insuline :

L'insuline ne peut pas être prise par voie orale pour abaisser la glycémie parce que les enzymes de l'estomac interfèrent avec l'action de l'insuline. Par conséquent, elle doit être administrée soit par le biais d'injections ou d'une pompe à insuline.

Pancréas artificiel :

Une approche thérapeutique émergente, pas encore disponible, est l'administration d'insuline en boucle fermée, également connu sous le pancréas artificiel. Elle relie un contrôle continu du glucose à une pompe à insuline. Le dispositif fournit automatiquement la quantité correcte d'insuline lorsque le moniteur indique la nécessité. Il y a un certain nombre de versions différentes du pancréas artificiel, et les essais cliniques ont donné des résultats encourageants.

Conseils :


Votre médecin peut vous recommander de prendre de l'aspirine pour bébé régulièrement (tous les jours) pour protéger votre cœur.

Contrairement à la perception populaire, il n'y a pas mieux qu’un régime de diabète. Cependant, il est important de centrer votre régime sur des aliments, faibles en gras, riche en fibres tels que:

Les Fruits.

Les légumes.

Les grains entiers.

En plus de l’activité physique.

Tout le monde a besoin d'exercice aérobie régulier, et les gens qui ont le diabète de type 1 ne font pas exception.il faut juste avoir l’accord de votre médecin, choisissez des activités que vous aimez, 
comme la marche, la natation et le vélo. Faites de l'activité physique  votre routine quotidienne. Faites au moins 30 minutes d'exercice aérobique chaque  jour. Pour les enfants au moins une heure d'activité par jour. Si vous n'avez pas été actif pendant un certain temps, commencez lentement et augmentez progressivement.

Préoccupations situationnelles


Certaines circonstances de la vie appellent à des considérations différentes.

Au volant. L'hypoglycémie peut survenir à tout moment, même lorsque vous êtes au volant. Il  serait bien  de vérifier votre taux de sucre dans le sang  derrière le volant.

Travail : Dans le passé, les personnes atteintes de diabète de type 1étaient souvent exclus de certains emplois parce qu'ils avaient le diabète. Heureusement, les progrès dans les lois de gestion du diabète et de lutte contre la discrimination ont fait que de telles interdictions font partie du passé.

La grossesse : Parce que le risque de complications durant la grossesse est plus élevé pour les femmes atteintes de diabète de type 1, les experts recommandent que ces femmes-là ont une évaluation préconceptionnelle, et que les lectures d'A1C devrait être inférieur à 7 pour cent avant d'essayer de tomber enceinte. Aussi certains médicaments, tels que les médicaments de l'hypertension artérielle et les médicaments anti-cholestérol, doivent 'être arrêté avant la grossesse et bien sûr tout doit être fait sous contrôle médical.


Le diabète et la sédentarité : essayez d’être actif autant que vous le pouvez. Tant que vous êtes  actif, vous seriez capable de mieux gérer votre diabète. Pour les malades ou les gens fragiles, un contrôle strict de la glycémie s’impose.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire